Flakom

Le Blog Photo et Vidéo

Réussir vos photos noir et blanc

« Lhiver vient » avec son lot de lumière terne et de couleurs fades… Une excellente saison pour passer au noir et blanc !

1.Utilisez le RAW

Beaucoup d’entre vous ne peuvent pas shooter en RAW (car leur boîtier ne le leur permet pas), d’autres ne veulent pas (certain n’aiment pas ou ne savent pas comment) mais cette technique permet un bien meilleur contrôle de la post production à l’aide de Photoshop, Lightroom ou autre. Utiliser le JPEG ne vous empêchera évidement pas de réussir de magnifiques photos en noir et blanc mais cela vaut le coup de s’y mettre !

2. Photographiez en couleur

Si votre appareil ne vous permet pas de photographier en RAW (ou que vous ne voulez pas utiliser ce format), préférez photographier en couleur pour repasser en noir et blanc plus tard sur votre ordinateur.

La plupart des boîtiers propose de photographier directement en noir et blanc (certain d’ailleurs offre de bons résultats) mais vous aurez plus de possibilités en gardant les informations de couleurs sur vos photos. Vous pourrez utiliser par exemple l’excellent réglage « noir et blanc » de Photoshop qui vous permettra de retravailler indépendamment la luminosité de chaque couleurs.

3. ISO au plus bas

Historiquement, l’ISO étaient la valeur de la sensibilité de la pellicule. La lumière en frappant la pellicule faisait noirsissant le nitrate d’argent dont elle était enduite (d’où le nom de photo « argentique »). Plus la pellicule était sensible (ISO élevé) moins il fallait de lumière pour l’imprimer mais la contre partie (en photo, il y en a toujours une) était un grain élevé. Aujourd’hui, le capteurs numériques fonctionnent sur le même principe. C’est une affaire de goûts mais je trouvais un certain charme au bruit argentine alors que le bruit numérique n’est vraiment pas très esthétique.

 

De plus, il est toujours possible d’ajouter du grain (maîtrisé) à une photo qui en manquerai en post-production que d’en enlever à une photo qui en aurait trop.

4. Travailler la lumière

Beaucoup de photographes en couleur ne sortent pas leur nez dehors les jour de « mauvaise lumière », le noir et blanc peut par contre donner des résultats magnifiques les jours brumeux et ternes.

Un éclairage de côté par exemple (à l’aube ou le soir) créera des ombres qui accentueront les détails. Des portraits éclairés de profil donneront plus de caractère à vos modèles. A l’inverse les éclairages diffus aplatiront les détails et ne distrairont pas l’oeil pour lui laisser apprécier un regard ou un sourire.

5. Composition

La plupart des règles de composition d’un image en couleur s’appliquent à la photo noir et blanc. La plus grand différence est, vous vous en douterez que vous ne pourrez pas utiliser les couleurs pour guider l’oeil de votre spectateur, il vous faudra donc vous concentrer  sur les formes, les contrastes et les textures pour composer votre cliché. Le tout est d’entraîner son oeil à « voir en noir et blanc ».

Certaines formes pourront être quasiment invisibles sur une photo couleurs mais prendre vie sur du noir et blanc. Des photos noir et blanc qui repose sur des motifs pourront prendre des aspects abstraits très intéressants.

Les commentaires sont fermés !